La fille du train – Paula Hawkins

LaFilleDuTrain

La fille du train de Paula Hawkins est incontestablement le numéro 1 des ventes de l’été. La quatrième de couverture dit même que c’est LA révélation de l’année.

Numéro 1 des ventes en Angleterre et aux Etats Unis, critique unanime… j’ai longtemps repoussé sa lecture. Justement à cause de cette unanimité. Peur d’être déçu…

Je profite donc d’une pause dans mes lectures de la rentrée littéraire pour le dévorer.

L’intrigue, tout le monde la connait je n’en ferai donc pas de longues tirades. C’est un roman polyphonique ou alternent les points de vue de Rachel, Megan et Anna. 3 femmes au profil différent au premier abord.
Rachel est alcoolique notoire, divorcé, qui perd son emploi et qui est une menteuse invétérée.
Megan, femme de Scott, est sans emploi.
Anna est la femme de Tom, l’ex mari de Rachel.

Çà démarre comme un RER bondé un matin d’embauche. C’est relativement banal et surtout lent. La mise en place de l’intrigue est longue et j’avoue m’être du coup posé pas mal de questions.
Puis au milieu du livre environ, ça s’accélère nettement à tel point que je n’ai pu lâcher le livre avant de l’avoir fini. On prend place à l’intérieur d’un TGV qui avance à très grande vitesse.

Le style s’y prête d’ailleurs parfaitement. Les phrases sont de plus en plus dynamiques, entrainant une sensation d’oppression, de voyeurisme de plus en plus poussé et d’envie de savoir.

Rachel nous fait passer par tous les états. On s’énerve devant ses mensonges, on compatit à ses errances… et on ne peut qu’aimer ses fulgurances qui font qu’elle résout à elle toute seule l’énigme. Petit point noir: j’avais deviné aussi bien avant la fin du livre, ce que j’ai trouvé dommage.

Le problème de l’alcoolisme est admirablement traité. On voit que l’auteur maitrise totalement le sujet. De plus, certaines phrases, d’une violence rare, font l’effet d’un coup de poignard. Un exemple?

« Tu ressembles à ces chiens abandonnés, ceux qui se sont fait maltraiter toute leur vie. On peut les frapper encore et encore, ils reviennent toujours en remuant la queue. Ils reviennent quémander en espérant que, cette fois, ce sera différent, que, cette fois, ils feront ce qu’il faut et qu’on les aimera enfin. Tu es exactement comme ça, pas vrai, Rach? un clébard! »

Au final, c’est effectivement un très bon premier roman. C’est un thriller psychologique de premier ordre, et la réputation de ce livre est méritée. On passe un très agréable moment à sa lecture. Je ne peux que vous le conseiller si vous ne l’avez pas encore lu.

Sans spoiler, la fin donne tout de même à réfléchir… Si nous avions été à la place de Rachel, comment aurions nous réagi?

4/5

Advertisements

9 réflexions sur “La fille du train – Paula Hawkins

  1. Bonjour,

    J’ai beaucoup entendu parler de ce livre, mais à chaque fois par des filles. Alors je me demandais si un homme pouvait prendre du plaisir à le lire.

    D’après ce que j’ai vu, vous l’avez adoré. J’espère que ça sera également mon cas 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s