Le dentier du maréchal, madame Volotinen et autres curiosités – Arto Paasilinna

product_9782207130179_195x320

« Arto Paasilinna, plus frappé que jamais ! » annonce fièrement le bandeau rose du dernier ouvrage de l’auteur. Depuis le temps que je souhaitais découvrir ses écrits, j’ai donc sauté sur l’occasion quand les éditions Denoël me l’ont proposé dans le cadre de la sélection du mois d’Octobre.

Je remercie Chloé et les éditions Denoël pour l’envoi du livre.

« L’homme est faible, et l’occasion fait le larron, aussi honnête assureur que l’on soit, amen »

Ce qui frappe d’entrée, avant même d’ouvrir l’opus, c’est son titre. Long et mystérieux. Quel rapport entre un dentier du maréchal et madame Volotinen ? Qu’est-ce que les autres curiosités ? C’est déjà un bon point pour Arto : on a envie d’en savoir plus !

Ensuite, on remarque la recherche sur les titres des chapitres. Citons en vrac « Le bâillon du hakkapélite », « le refroidisseur d’écrémillon », « la guillotine », « les noix du pape », les plus vieux poils de chatte d’Europe », « la chaloupe phoquière ostrobotnienne », … le moins que l’on puisse dire, c’est que ce n’est pas commun !

Livre à tiroirs, chaque chapitre, écrit comme une nouvelle indépendante, mais qui est en fait la continuité du précédent, nous conte les aventures de Volomari Volotinen, employé d’une compagnie d’assurance. Il a deux passions dans sa vie : sa femme, Laura, de 20 ans son aîné ainsi que les antiquités. Collectionneur comme son père l’était, il va faire le tour du monde pour récupérer (troquer, échanger, négocier, …) toutes sortes d’objets plus ou moins insolites. De la chapka de Lénine au slip de bain de Tarzan, en passant par la clavicule du Christ ou la cloche de la chapelle de Marie-Thérèse, il se constitue une collection très spéciale.

« L’homme est faible, et l’occasion fait le larron, aussi honnête assureur que l’on soit, amen »

L’intrigue couvre une trentaine d’année et nous permet de voyager à travers la Finlande. Il y a un beau travail de recherche et d’écrivain d’ailleurs dans la plupart des chapitres. Elle permet d’évoquer la complicité entre Laura et Volomari malgré la différence d’âge et les soubresauts de la vie de couple, de rendre hommage aux collectionneurs (il est bien connu que ces derniers sont souvent prêts à tout pour récupérer une pièce jugée inestimable) et d’évoquer tout simplement la vie.

Le style est particulier, souvent noir, parfois caustique. Quand on découvre l’auteur, c’est assez surprenant.

« Quel triste voyage, avec cette mort de mon oncle. Mes lunes de miel ont toujours viré à la catastrophe »

C’est rarement hilarant, souvent loufoque, mais son humour nordique fait parfois mouche. J’ai par exemple apprécié la citation ci-dessous. C’est bien trouvé non ?

« Les femmes n’ont en effet pas naturellement le sens des trajectoires en forme de cloche, contrairement aux hommes qui ont tous les jours l’occasion de les étudier en vidant leur vessie. Ces exercices répétés leur permettent d’affiner la précision de leur visée, de développer leurs capacités d’évaluation et de raffermir leur main, pour un résultat souvent grandiose »

Si vous cherchez un moment de lecture tranquille, divertissant et fluide, n’hésitez pas. Dans le cas contraire, je ne sais pas si vous accrocherez… car c’est tout de même spécial.

En ce qui me concerne, cette première expérience est mitigée. Je m’attendais à mieux…tout du moins à quelque chose de différent. Même si l’intrigue tient la route et tourner les pages reste plaisant, je n’en garderai surement pas un souvenir mémorable. Il faudra que je confirme ou infirme cette sensation avec un autre de ses romans. Des conseils à me donner? Je vous remercie par avance.

3,5/5

Le dentier du maréchal, madame Volotinen et autres curiosités – Arto Paasilinna
Traduit du finnois par Anne Colin du Terrail
Editions Denoël (Collection Denoël et d’ailleurs)  – 229 pages – Paru le 03/10/2016

logochallengerl16

Advertisements

4 réflexions sur “Le dentier du maréchal, madame Volotinen et autres curiosités – Arto Paasilinna

  1. Tu vois, tu publies avant moi. Je l’ai terminé il y a quelques jours. Ma chronique sortira aujourd’hui ou demain. Nous sommes en phase sur l’avis général.
    Un conseil de lecture : mon préféré est La forêt des renards pendus.
    Sinon, Le lièvre de Vatanen ou Le bestial serviteur du pasteur Huuskinen.

    Aimé par 1 personne

    1. Je suis en retard quand même…il faut que je publie celle de septembre…meme livre que toi également.
      Merci pour les conseils. J avais déjà été attiré par le lièvre de Vatanen…sûrement celui que je lirai…un jour!

      Aimé par 1 personne

  2. Je vois souvent des livres de cet auteur en librairie… En même temps comme tu le dis, ses titres se repèrent facilement (bon à retenir par contre c’est autre chose).
    J’ai toujours eu envie de découvrir ses romans mais j’avais justement un peu peur que ce soit trop « barré ». A voir donc !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s