Rencontre virtuelle avec Maud Simonnot

Maud Simonnot est éditrice chez Gallimard.

Elle a publié son premier livre, La nuit pour adresse chez Gallimard, le 16 mars dernier. Vous trouverez mon avis sur ce dernier ici.

Son ouvrage, un vraie réussite comme vous avez pu le lire sur mon article, est salué par l’ensemble de la presse et a été sélectionné sur la liste de printemps du prix Renaudot et pour le prix Fitzgerald, le prix Tour Montparnasse et le prix Méo-Camuzet.

Maud a accepté de répondre à quelques questions. Je la remercie chaleureusement et vous souhaite une bonne découverte de l’auteur, avant de vous ruer chez votre libraire préféré acheter le beau La nuit pour adresse.

Bonjour Maud et merci pour votre accord. Je sais que vous portez ce projet depuis longtemps. Mais comment avez-vous fait la connaissance de Robert McAlmon? Pourquoi lui et pas un autre ? Le lien qui vous unit doit être fort pour lui consacrer un si bel ouvrage…. A-t-il-été long à écrire car beaucoup de recherches difficiles à compiler ? Ou au contraire, cela a été assez naturel comme production ?

Oui ça a été une grande enquête (la bibliographie partielle, et commentée est en ligne sur le site dédié au livre : www.lanuitpouradresse.fr), passionnante, à temps perdu sur plusieurs années. La rédaction du livre en lui-même n’a pris que quelques mois, et je me suis surprise à éprouver beaucoup de joie dans cette écriture. Et puis à travers cette biographie, bien entendu j’ai pu glisser des choses plus personnelles aussi, sur mon métier, les rapports entre les gens, les sentiments, les choix que l’on fait dans une vie…

McAlmonphotode SBRobert McALMON by ©Man Ray

Dans La nuit pour adresse, il y a de nombreux passages sur les rapports de l’éditeur avec l’écrivain. Est-ce un souhait personnel de mettre en avant ce métier ? une « demande » de votre éditeur ? ou cela s’est-il fait naturellement ?

Lorsque j’ai découvert Robert McAlmon, deux aspects m’ont passionnée : il a eu un destin extraordinaire, à la fois solaire et terriblement mélancolique, et il incarne l’éditeur rêvé, intègre et visionnaire. A travers sa biographie, en filigrane, j’ai voulu montrer l’envers du décor de la fabrique des livres, les relations complexes des éditeurs avec les auteurs, ou des auteurs entre eux. McAlmon était sans doute un grand éditeur parce qu’il appréciait les textes qu’il publiait contre la culture dominante mais aussi les écrivains. Pour faire ce métier, il faut sans doute aimer les gens. Aimer les découvrir, les rencontrer, les écouter, les accompagner.

Non ce n’était pas une demande de mon éditeur, qui en l’occurrence est pour moi bien plus qu’un éditeur. Mes recherches sur McAlmon ont commencé il y a dix ans et le projet était déjà très avancé quand je l’ai rencontré, mais il a été la seule personne à qui j’en ai parlé pendant longtemps, puis mon premier lecteur. Ses encouragements ont été précieux au moment où j’avais tellement de notes accumulées au fil de mon enquête et tellement de choses à mettre dans ce livre que je me sentais un peu perdue. Grâce à lui, je me suis sentie « autorisée » à écrire en toute liberté, sans me soucier des canons formels habituels pour une biographie ou un roman, et ce texte est devenu de plus en plus personnel au fur et à mesure que je l’écrivais.

Quel est votre rapport avec la littérature outre votre métier d’éditrice ? êtes- vous une grande lectrice ? Qui sont vos auteurs (et romans) préférés ?

La plupart des éditeurs de littérature sont avant tout des lecteurs insatiables.

Je lis tout ce qui me tombe sous la main, des romans français et étrangers, de la poésie, j’aime les témoignages sur les écrivains (Promenades avec Robert Walser de Seelig, Le déjeuner des bords de Loire de Le Guillou…) mais aussi les livres d’astronomie ou de botanique… ce qui donne des enchaînements parfois insolites. J’adore surtout quand des personnes me conseillent des livres : entrer dans l’univers d’un auteur encore inconnu grâce à une recommandation particulière est une des plus jolies manières de prolonger une relation d’amitié ou d’amour.

Quelques-uns de mes auteurs préférés, dans un joyeux désordre : Balzac, Giono, Faulkner, Camus (Noces), Beckett (Molloy), Michaux, la poésie de Hugo, Alcools d’Apollinaire, Proust (je viens de relire Sur la lecture : « Il n’y a peut-être pas de jours de notre enfance que nous ayons si pleinement vécus que ceux que nous avons cru laisser sans les vivre, ceux que nous avons passés avec un livre préféré »…).
Plus proches de nous dans le temps, quelques romans que je recommanderais pour les vacances estivales : De Marquette à Veracruz de Jim Harrison, La mandoline du Capitaine Corelli de Louis de Bernières, Expiation de McEwan (avec son incroyable coup de théâtre final). Et surtout un roman dont l’atmosphère, le charme, m’enveloppent comme aucun autre, Le Guépard de Tomasi di Lampedusa.

Y a-t-il un livre que vous relisez régulièrement ? Et auriez-vous un livre à nous conseiller ? 

Un livre m’a bouleversée dernièrement : « Poèmes d’amour » de Borges, pour la justesse de chaque situation évoquée, que ce soient les ruptures amoureuses ou la quête du bonheur.

Dans un autre registre, un roman publié récemment m’a frappée par son écriture, son ampleur et son ambition, le beau « Règne animal » de Jean-Baptise Del Amo qui vient d’obtenir le Prix du Livre Inter. Il y a des prix qui font vraiment plaisir.

Enfin, pour finir, êtes-vous déjà en train d’écrire un autre livre ? Souhaitez-vous nous en dire quelques mots ?

J’ai commencé un roman, mais je ne sais pas si je publierai ce texte-là un jour.

Pour l’instant je suis redevenue pleinement éditrice. Je viens de « découvrir » un merveilleux premier roman que je vais essayer de porter en 2018, de quoi me rendre très heureuse.

Un grand merci Maud Simonnot pour votre gentillesse et votre disponibilité. A très bientôt

Maud_Simonnot_3055_20x30©FrancescaMantovani/Gallimard

La nuit pour adresse – Maud Simonnot
Gallimard – Mars 2017 – 264 pages
http://www.lanuitpouradresse.fr

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s