Des mots de Contrebande – Alain Cadéo

img_0004

Des Mots de Contrebande, (Aux inconnus qui comme moi…) est le dernier opus de Alain Cadéo, « un passionné sans concession de la vie, des hommes et des rencontres » comme le décrit si bien la quatrième de couverture.

J’ai pu lire ce superbe recueil en avant-première. Je remercie Alain ainsi que sa femme Martine et les éditions La Trace pour leur confiance.

« Ecrire, c’est évoquer, c’est distendre le Temps et c’est aider à naître et à se déployer ce qui dort renfrogné, plein de rides, dans les replis de la Pensée »

 

Le livre est une succession de billets, plus ou moins longs, plus ou moins accessibles… Certains se dévorent, d’autres demandent lenteur voire relecture… Philosophiques ou littéraires, toutes sont si agréables à parcourir, à déguster oserai-je dire.

« J’ai lu, comme vous, avec un peu de hâte et de frénésie, comme on cherche une poignée d’or fin au milieu d’un flot de phrases qui tâtonnent. J’ai tamisé des rivières de mots, des équateurs aux pôles. […] »

L’écriture est belle, fluide, travaillée. Elle offre des phrases aux mots subtilement choisis, minutieusement assemblés. Extraire des citations devient facile tant elles sont nombreuses. En voici quelques-unes ci-dessous:

« Etre de ceux enfin qui ne tremblent pas à l’idée de demain et qui oublient chaque jour ce que hier contenait »

« Moi, à la sourde violence du refus et de la négation, je préfère le « oui » gracile d’une illusion peut-être, mais qui est flèche incandescente, trouant, déchirant une nanoseconde le ciel si noir et immobile de notre cécité »

« Deux ailleurs qui se croisent font, chaque fois, un nulle part que j’aime par dessus-tout »

140 pages… j’en aurais aimé tellement davantage… comme j’aurais aimé écrire une chronique plus longue. Toutefois, je vous laisse le découvrir sans trop en dire, sans être trop dithyrambique… ni trop subjectif.

Un pur régal, un moment d’évasion, de temps suspendu dans ce monde hyperconnecté dans lequel tout doit aller vite…

Quand la beauté des mots alignés, des phrases poétiques fredonnées ou des pensées philosophiques chuchotées subjuguent et rassérènent.

Merci Alain! Je recommande très fortement

4,5/5

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s