Dans les flammes de Notre-Dame – Sébastien Spitzer

cvt_Danslesflammesdenotredame.jpg

Ce soir-là, j’étais invité à dîner chez une amie romancière. Le président Macron devait s’exprimer pour annoncer les fameuses mesures pour répondre aux revendications des gilets jaunes. Le temps était frais, je sortais du métro quand j’aperçus la notification sur mon smartphone. Stupeur, sidération, angoisse… vite renforcées par les sms s’enchaînant.

Écrivain, journaliste et passionné d’Histoire… Sébastien Spitzer était le mieux placé pour nous conter ce drame national que fut l’incendie de Notre-Dame de Paris. Deux mois après cette soirée marquante, il publie Dans les flammes de Notre-Dame aux éditions Albin Michel.

« L’improbable se produit. Rien ne semblait pouvoir atteindre la grande dame de Paris. IL a suffi de peu. Une levée de doute vite faite. Un boîtier mal configuré. Un agent peu formé. Un stupide court-circuit ou un simple mégot. Hugo a écrit que le drame confond le grotesque et  le sublime. Ils se croisent dans le drame, comme dans la vie. Il avait bien raison. »

Sébastien nous livre la chronologie heure par heure de cette soirée historique. Nous voici plongé au cœur de l’événement, au plus près des acteurs, dans l’action. Haletant et terriblement addictif, on retrouve toutes les qualités de l’auteur dans cet ouvrage: son érudition, sa rigueur journalistique et son excellence romanesque.

Il rend un vibrant hommage aux Pompiers de Paris, des soldats du feu que rien n’arrête. Comment rester insensible à Myriam, si proche de la mort et pourtant ne baissant jamais les bras; à Laurent et ses dessins, ses prises de risque insensé; et à leurs généraux chefs, en première ligne toute la soirée. Par leurs actions et leurs décisions, par leur courage extraordinaire et leur professionnalisme à toute épreuve, ils ont sauvé notre joyau national. L’auteur arrive parfaitement à  le retranscrire.

« Myriam est rodée. Elle sait qu’une fois au feu, on ne voit plus le temps passer. On veut se battre. On veut l’avoir. On est pris du syndrome du boxeur. On peut être K-O debout, et pourtant on s’obstine. On se met à prendre des risques, sans s’en rendre compte. C’est la démence du boxeur grisé, qui s’accroche malgré tout et risque d’y rester. Elle connaît. elle gère. »

Personne n’est oublié: des hommes d’Eglise aux politiques, de Madame la Maire de Paris, si émue au présentateur du journal télévisé de TF1 Gilles Bouleau, contraint de modifier à la dernière minute tout son script. Relater les faits en toute sensibilité, humanité… et les enrichir avec l’Histoire. Quel bonheur! Ce dernier terme est inadéquat je le reconnais mais les incursions dans le passé sont de vraies pépites. Que cela soit les citations de Victor Hugo et d’autres références littéraires, les passages de l’Évangile ou les symboles chrétiens, rien n’est inapproprié.

Union, solidarité, prières… ce soir là, rien d’autre n’était important. Tout le monde se rejoignait.

« Le monde a les yeux braqués sur Notre-Dame. La foule prie. Les cloches des églises emplissent l’air de Paris. Les pompiers s’accrochent à leurs lances. Les tweets se multiplient. Les commentaires s’emballent devant tout ce plomb qui fond, toute cette matière d’enfer qui coule des gargouilles et se répand sous l’œil des chimères. »

Je ne peux terminer ce billet sans mettre en avant l’écriture. Elle est fluide, poignante et émouvante. Le rythme est enlevé, servi par des phrases courtes décrivant parfaitement l’angoisse et la peur. Le ton est juste. On ne voit pas les pages se tourner.

Dans les flammes de Notre-Dame est un superbe et vibrant hommage aux combattants du feu et à Notre-Dame de Paris. C’est un récit intelligent, captivant et passionnant qui se lit d’une traite. Quand histoire et Histoire se rencontrent… J’en ressors conquis et convaincu, bravo Sébastien!

4/5

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s